19 août 1944 : la libération

19 août 1944 : la libération

Vue de l'arrivée des soldats américains au carrefour de l'avenue Saint-Promasse et du boulevars des Martyrs

L'arrivée des Américains à Forcalquier

Opération Dragoon

Le 15 août, les alliés lancent une offensive sur les côtes de Provence, sous le nom de "Opération Dragoon". Le débarquement a lieu sur les côtes varoises entre Saint-Raphaël et Cavalaire.

Les américains remontent vers les Alpes, alors que l'armée française de Libération a pour mission de libérer les ports de Toulon et Marseille.
Pour prévenir les résistants de cette opération, Radio Londres diffuse de multiples messages, dont Nancy a le torticolis ou encore Le chasseur est affamé.

La Libération des Basses Alpes

Le rôle de la Résistance dans la libération du département est capital, elle prépare le terrain aux alliés, comme en témoigne le Capitaine Allibert, dans ses mémoires.

La Task Force commandée par le général Frédéric Bates Butler arrive à Quinson et Riez le 18 Août. Le lendemain, les américains accompagnés de résistants montent sur Digne, avant de redescendre sur Forcalquier, Revest des Brousses, Banon et Saint-Étienne-les-Orgues.

Libération de Forcalquier

Le samedi 19 août les américains arrivent de Digne par la N100, remontent l'avenue Saint-Promasse avant d'atteindre le Bourguet.

La Libération de Forcalquier se déroule sans combats, ni destructions. Le seul coup de feu tiré ce jour là est accidentel. Dans l'euphorie, une jeune fille, selon les témoignages, grimpe sur un char et appuie sur une arme par inadvertance. Madame Jane Coursin est touchée à la jambe.

Témoignage du Capitaine Allibert, responsable de l'armée secrète

Témoignage du Capitaine Allibert, responsable de l'armée secrète
Deux vues des convois américains à Forcalquier le 9 août 1944