La poudrière Lucrèce

La poudrière Lucrèce

Vue du bâtiment de la poudrière après la guerre

Le 24 août 1939, la gendarmerie prend possession de ce lieu, alors isolé au milieu des champs, pour y stocker ses explosifs. D’après les témoignages, cette localisation et la présence de groupes de résistants organisés entraine sa désaffection.

Lors des évènements du 8 juin 1944, une dizaine de miliciens et collaborateurs y sont enfermées avant d’être libérés par les Allemands dans la soirée.

En 1962, la ville rachète à Clovis Lucrèce ce bâtiment presque en ruine et les terres adjacentes d’une superficie de 7 200 m2, pour construire une piscine.

Réclamation pour libérer la podrière
Délibération du Conseil municipal de Forcalquier du 11 janvier 1962

Au fil du temps, la ville de Forcalquier se développe de même que ces infrastructures sportives.

En 1982, deux terrains de tennis y sont construits. Dans les années 90, la ville dote le tennis club d'un local appelé Mas Taupenas,conseiller municipal.

Du bâtiment d’origine, il reste un mur d’enceinte réutilisé par l’entreprise de maçonnerie Bouscarle pour la construction du mas.

Délibération du Conseil municipal de Forcalquier pur la création du club de tennis le 26 novembre 1981

Aujourd’hui, seul le nom de la rue rappelle la présence d'une poudrière dans le quartier.